Poèmes : "La guerre", "Ils ont" et "Paix"

La guerre

 

La guerre c’est mon enfance c’est la mort de la France

C’est encore à présent des images qui me hantent

 

Cette Bande dessinée est dure et sombre comme les vies sacrifiées

Quelle que soit les raisons des hommes défendent leurs  maisons

La guerre est une révolte d’émotions  un défoulement de passions

Les armes parlent trop fort  les hommes ont tords  il y a trop de morts

 

 Les Guerres d’aujourd’hui d’hier  de demain  sont horrible et sans fin

Je veux pouvoir oublier les sirènes les bombes les cris la haine 

 

Les cauchemars de chacun les images les cris incertains

Les craintes des mères les pleurs des enfants les chimères

Je me souviens de mon père visions de blessures de sang

Chacun de ces  instant meublent encore  mes nuits à présent

 

J’ai eu beaucoup de mal à lire cette bd elle me fait mal

Les chiens sont des amis fidèles  ils nous protègent

 

Dans cette bd ont en a peur ils poursuivent la haine de l’auteur

Il faut apprendre à aimer et ne surtout pas tuer

Il faut apprendre  à se respecter à vivre en paix 

 

D B Laget

 

 

 

Ils ont

Ils ont le regard de fantômes hagards

Ils sont égarés au milieu de nulle part

Les armes grondent et tirent au hasard

Où est le ciel  ou est le vent au parfum de miel

 

Seules les rafales  dans le noir traversent l’espoir

Les balles zèbrent  le temps  d’un bruit  décadent

L’ennemi est là tapi dans le soir  souvent la nuit

Les visages sont creusés malgré leurs teints basanés

 

Les murs sont explosés les fenêtres envolées

Les tanks ont tout broyés les enfants n’ont plus de jouets

Les âmes des défunts se tiennent  par la main

Les soldats ne savent plus ils sont tous dans la rue

 

Les chiens aboient  terrifiés  d’effroi !!

Les civils perdus n’ont plus de toit et sont nus

La guerre laisse les enfants orphelins un beau matin

Si la paix devient une prière que règne les frères

 

 

D B Laget  

 

 

 Paix

Drapeau blanc

 

Il y a les cloches  il y  a les cris  il y a des pleurs

Une flamme blanche danse et se penche

C’est un étendard qui flotte dans le soir

C’est un drapeau   qui s’élève là-haut

Un bras  tendu  qui dessine l’espoir

 

Que les armes fassent silence

Les confettis pleuvent en couleurs

Sur les hommes  revenus sans peur

Qui se redressent et demeurent

Héros de guerre retrouvé enfin  votre terre

 

D B Laget



Ajouté le 21/06/2015 par D B Laget - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA